Archive mensuelle février 2016

COACHING ET COMPLEXITE

Le psychanalyste travaille avec ce qu’il est convenu d’appeler le fantasme. Le discours du patient, aussi organisé soit-il, est à entendre du côté du signifiant; soit de ce qui, derrière l’enchaînement apparemment logique des mots et des idées, va produire un autre sens. Je parle ici d’un discours « névrotique normal » sans attache avec l’hallucination ou le délire. Le coach ne saurait lui non plus en faire l’économie.

L’inconscient freudien s’organise donc comme un espace fondamentalement différent du discours manifeste qui retient habituellement l’attention. ...  Lire la suite

COACHING ET PSYCHOGENEALOGIE

Dans l’approche clinique du coaching, l’histoire personnelle du coaché doit être prise en compte, quels que soient les objectifs de ce coaching et quel que soit sa position hiérarchique. Etre un dirigeant, un « grand compte », comme on dit, ne nous dispense pas d’une histoire historique, celle de nos parents, de notre famille et, plus loin encore, de nos ascendants.

Chacun de nous est le propriétaire et le témoin d’un parcours infantile – origine sociale, éducation, manière dont les liens familiaux se sont noués – qui s’avère déterminant dans l’échec ou la réussite de ...  Lire la suite

COACHING ET LANGAGE NON VERBAL

Le coach est à l’écoute de son client. Cependant, il n’y a pas que le langage verbal qui compte. Le discours non verbal – gestes, mimiques, clignements d’yeux – est tout aussi important. Il nous renseigne sur les émotions, les ressentis de notre coaché d’une manière souvent plus « parlante » que les phrases qu’il prononce. En effet, il est très difficile de contrôler nos expressions. Nous pouvons en masquer certaines mais rarement de façon complète. Emis par l’inconscient comme par le système conscient, ces mille petits gestes constituent une mine d’informations.

Quand nous rencontrons ...  Lire la suite