EGOISME BIEN COMPRIS

EGOISME BIEN COMPRIS

Tout changerSans idéaliser la quête de changement moderne, Luce Janin Devillars, psychothérapeute, coach et psychanalyste, nous invite à identifier nos besoins profonds. Propos recueillis par Laureline Amanieux
Pour lire l’intégralité de l’article cliquer sur image

Muze : Aujourd’hui, le verbe changer est partout, c’est un phénomène de société. A quoi reconnaît-on un vrai besoin de changer, qui ne soit pas un simple fantasme.

Luce Janin Devillars : Il s’agit d’un désir profond. Il n’est pas juste question de volition [manifestation de la volonté, NDLR]. Les gens n’en parlent pas seulement une fois, ils y reviennent régulièrement, ils assomment souvent leur entourage avec ce nouveau projet, changer de maison, de visage, de métier… Ils le « rêvent », le jour et la nuit. Ils se lancent dans des recherches sur Internet avant de passer à l’action ; ils y trouvent aussi bien des réponses que des inquiétudes pour imaginer un avenir différent. La précipitation dans le changement n’est pas indispensable, au contraire, il faut prendre son temps, réaliser peu à peu ce désir.

À propos de l’auteur

Luce Janin-Devillars editor

Psychanalyste et coach, je travaille sur l'interface entre vie professionnelle et vie personnelle. Comment l'histoire de notre lignée influe-t-elle sur les choix de métiers que nous faisons. Mais aussi comment gérer le stress professionnel, les personnalités difficiles. Thérapie, coaching ou supervision de coachs et de managers, je travaille le plus souvent en binôme avec Bruno Erba, psychopraticien et coach.