Bruno Erba


Coaching, Supervision, Thérapie de couple – Bruno ERBA, le Partenaire de Luce JANIN DEVILLARS


Bruno ERBA – Coach, Psychothérapeute, Auteur

Après des études de gestion, Bruno ERBA a créé une entreprise axée sur l’environnement tout en participant à des stages de développement personnel, en groupe. La rencontre et l’échange avec ses formateurs l’ont finalement amené à réorienter sa trajectoire professionnelle. Il a commencé un travail personnel et une psychanalyse, préalable indispensable à une écoute de l’autre qui soit dégagée de ses propres affects et permette au thérapeute ne pas plaquer les résonances de sa propre histoire sur la personne qu’il accompagne. 

Parallèlement, il a été formé à la NFL – la Nouvelle Faculté Libre de psychologie – une école de pensée intégrative qui associe plusieurs modèles de référence : la psychanalyse, l’écoute active, la psychogénéalogie, la bio-énergie et l’analyse transactionnelle. Puis, il a été certifié au coaching à l’IFG, Formation Coaching – à Paris. Aujourd’hui, il est thérapeute, coach et superviseur de coachs.

En coaching, en supervision de coachs ou en Thérapie de couple,  il travaille en binôme avec Luce JANIN DEVILLARS – psychologue,  Responsable pédagogique de la formation Coaching à l’IFG.

Son approche intégrative – qui concilie psychanalyse, coaching de vie et coaching professionnel ou méditation en pleine conscience (Mindfulness), dans des séances en individuel et en groupe – rassemble plusieurs modèles théoriques adaptés à ceux qu’il accompagne pour une séance de thérapie, un coaching ou une supervision.  Il tient compte de leur modèle et de leur cadre de référence, de leur culture. En associant les différentes lignes de leur histoire, il les aide à redonner du sens à leur travail et à leur existence.


BRUNO ERBA – ET SON EXPERTISE

Bruno travaille sur l’enchevêtrement – intrication – de l’histoire de vie et de l’histoire professionnelle – afin de favoriser le mieux vivre au travail.


BRUNO ERBA – AUTEUR

Bruno ERBA – Luce JANIN DEVILLARS

Bruno est co-auteur – avec Luce JANIN DEVILLARS – du livre : Je me reprogramme avec les pensées qui boostent mon bien-être – aux éditions Harmonie-Solar. 

Voilà ce que le livre dit :  

Le thérapeute n’est pas un maître, c’est un éternel apprenti. Le bonheur n’est ni quantitatif ni qualitatif, il existe, mais il a besoin d’être pensé. Autrement dit, si nous ne changeons pas notre manière de penser, les meilleurs événements du monde ne nous permettront pas d’atteindre une certaine plénitude.

De nombreuses histoires témoignent qu’il existe un lien de cause à effet entre ce que nous appelons la chance – ou le bonheur – et les événements qui surviennent dans notre vie.

Des pratiques séculaires comme la méditation, le recueillement, l’intention, rencontrent aujourd’hui les avancées des neurosciences, de la médecine, du développement personnel et des psychothérapies. Elles peuvent influer le cours de l’existence dans le sens du mieux-être.

Tout ce que nous sommes résulte de nos pensées. Avec nos pensées, nous bâtissons notre monde. BOUDDHA

Il n’existe pas de réalité objective. Ce qui fait la différence de perception, ce n’est pas forcément la réalité mais notre manière de la regarder et de la penser.

Un psychologue américain, Robert ROSENTHAL, a démontré que les expériences validaient nos hypothèses intérieures, conscientes ou non. Devant chaque expérience, la présence de l’expérimentateur va biaiser le résultat de celle-ci.

En psychanalyse, la projection désigne une opération mentale dans laquelle un individu déplace ses propres sentiments, sensations, observations, sur quelqu’un d’autre. De manière inconsciente, il projette sur l’autre, comme sur un écran de cinéma blanc, ses propres croyances.

Mais ce ne sont pas seulement nos pensées qui influent sur nous ou sur les autres, ce sont aussi nos paroles. En 1955, à Harvard, le philosophe John AUSTIN, 1911-1960,  a introduit la notion d’actes de langage. Pour lui, le langage est une illusion descriptive qui sert à agir. Ainsi, si nous disons à quelqu’un tu es incapable de prendre tes responsabilités  nous ne décrivons pas forcément la réalité. Nous décrivons notre réalité et nous influons sur la personne en lui ouvrant la possibilité de perdre confiance en elle.

C’est à partir de là que s’est développé la notion de performativité. Performer est un vieux mot français qui n’est plus utilisé et signifie faire advenir. Dire un mot, oralement ou non verbalement, en l’écrivant, en faisant un clin d’œil, réalise déjà l’action qui est énoncée. Le fait de dire  je promets  constitue en soi une promesse. On peut marquer son accord ou son désaccord par un rictus, un soupir, une grimace. Ce faisant nous allons agir sur notre interlocuteur dans un sens ou dans l’autre : Comment faire des choses avec mots, écrit John AUSTIN.


BRUNO ERBA – ET SES DEVISES

La croyance que rien ne change provient soit d’une mauvaise vue, soit d’une mauvaise foi. La première se corrige, la seconde se combat. Friedrich NIETZSCHE, philosophe allemand, 1844-1900.


BRUNO ERBA – ET LA THERAPIE DE COUPLE

Votre vie à deux est devenue impossible : Disputes à répétition, difficulté à communiquer, à faire passer vos messages et à décrypter ceux de celui ou celle que vous aimez. Une thérapie de couple s’impose. Bruno en profite pour vous rappeler qu’il n’est pas nécessaire d’être au bord de la rupture pour venir le voir, et lui confier ce qui vous rend la vie difficile.

Bruno intervient en binôme : Une manière de rester dans un contexte naturel, de donner de l’importance à une mixité enrichissante – en s’appuyant sur deux visions complémentaires. Une manière aussi de pousser chaque partenaire à s’investir totalement dans la thérapie. Des réflexions qui tiennent compte des ressentis de chacun, de ses valeurs et de sa vision de la vie. Une approche originale et proche du réel.

Bruno ERBA et Luce JANIN DEVILLARS – Coach, Praticiens et Auteurs – vous aident à retrouver le chemin de la vie à deux. En savoir plus sur THERAPIE DE COUPLE

Pour contacter Luce : contact@janindevillars.fr – Téléphone : 06 79 68 88 91

 

La théorie, c’est bien, mais ça n’empêche pas d’exister.
Jean-Martin Charcot, Neurologue, 1825-1893