Silence

J’ai peur Je réclame un supplément d’âme ou de courage. Sur la scène de l’histoire Le silence s’est installé

La part de social en nous

Sociologie clinique et psychothérapies

Sous la direction de Vincent DE GAULEJAC et Claude COQUELLE – Préface de Boris CYRULNIK

Des cliniciens témoignent de la façon dont ils abordent la réciprocité des influences entre le social et le psychique dans leur pratique, en particulier comme psychanalystes et comme psychothérapeutes.

Entre l’être de l’homme et l’être de la société, les influences, les connexions et les interactions sont profondes. Chaque individu contribue à produire la société, qui produit chaque individu. Comment analyser ces interférences ? La question est particulièrement sensible lorsque des conflits, vécus comme « personnels », sont pour une part la conséquence de situations sociales liées au travail, à la famille, à l’argent, à la violence institutionnelle et plus généralement à la violence symbolique des rapports sociaux.

Les auteurs explorent cette part de social en nous-mêmes à partir de leur pratique de psychothérapeutes et des apports de la sociologie clinique.

Retrouvez mon chapitre en page 135 : Rencontre d’une psychanalyste avec la sociologie clinique

www.editions-eres.com/collection/129/sociologie-clinique

Procrastiner ou rêver ?

Les « procrastineurs » sont des perfectionnistes mais aussi des rêveurs qui préfèrent le rêve de la réalisation à la réalisation elle-même. En ne terminant pas ce qu’ils ont commencé et, parfois, en ne commençant même pas, ils se mettent à l’abri de l’échec. Car l’échec est, à la fois, une confrontation …

Changer sa vie

Qui n’a jamais rêvé de faire table rase de son quotidien décevant et de changer de vie ? Changer de travail, de conjoint, quitter la ville pour un environnement totalement différent… Cet ouvrage va vous aider à identifier vos désirs profonds et à les confronter aux obstacles réels ou supposés …

Des femmes qui inspirent

Les hommes et les femmes sont enfermés dans un système de représentations psychologiques, sociales et comportementales qui constituent des freins à l’égalité et à leur bonne entente réciproque. Elles sont incapables de s’entendre, elles se « crêpent le chignon » entend-t-on souvent. En fait, c’est un cliché machiste très ancien porté par …

Ces morts qui vivent en nous

« Les fantômes existent, et ils ne hantent pas forcément les couloirs des vieux châteaux. J’en ai rencontré. Pendant longtemps, ils n’ont parasité que la tête des autres, pas la mienne. Ma pratique et une incursion dans ma propre psychogénéalogie m’avaient familiarisée avec le fantôme, ce personnage de la métapsychologie …